Skip to content

Ensorcelée par un phoque

Posted in Animaux, Canada, Québec, and Voyages

Last updated on 6 octobre 2019

Dans la série Il y a tout juste 10 ans – Archive Québec, 19 septembre 2009.

Rencontre avec un phoque au petit matin

TadoussacOui oui je sais ça fait un peu cliché … le phoque avec ses yeux de velours charmant la fille au bord de l’eau … mais … mais … mais il était tellement mignon à me regarder avec sa jolie petite tête hors de l’eau, immobile et enjôleur.

Le jour n’était pas encore levé, mais j’avais sauté du lit très tôt, dans l’espoir d’apercevoir une baleine à bosse ou un beluga sans la clameur des touristes. Personne sur le petit sentier, pas un pêcheur matinal sur les rochers arrondis. Seule, en ce point de rencontre magique entre le fjord et le fleuve.

La tête noire hors de l’eau, immobile

Seule ? D’un coup, j’ai éprouvé la sensation d’une présence. On m’observait. Sans faire un geste ni modifier ma respiration, j’ai cherché du regard. Il était là, à moins de deux mètres de moi, la tête ronde et lisse sortant à peine de l’eau. Son regard s’est accroché au mien et le temps s’est arrêté.

Un ballet de phoque(s) curieux

Une éternité plus tard, bien trop tôt, il a disparu sans faire de vague, s’enfonçant sous la surface, ne laissant derrière lui qu’une nostalgie naissante. Je n’osais bouger, et quelques minutes plus tard, la récompense s’est présentée. Le miroir noir et lisse de l’eau, puis d’un coup la tête noire en demi-sphère. Était-ce le même, était-ce un autre, prévenu d’une intrusion ? Ce manège s’est répété encore deux fois, puis la lumière a commencé à envahir le monde, et je ne les ai plus revus.

La pointe de Tadoussac

Bien des fois, je suis retournée sur ce même rocher. En vain. Je n’ai plus vu que des baleines et des bélugas. On m’a signalé de jeunes loutres de mer également, que je n’ai jamais pu observer personnellement.

Donc voilà, sans vouloir me prendre pour Brigitte Bardot (quoique bien sûr je ne dirais pas non, on parle de la première époque, bien sûr), j’ai succombé au charme fou d’un mammifère marin à sang chaud.

Et renouvelé mon attachement au Québec : une visite à Tadoussac et la magie opère comme aux premiers jours des festivals incessants.

En passant, un très chaude recommandation pour le musée des baleines, afin de prolonger l’enchantement.

Be First to Comment

Laisser un commentaire