Skip to content

Sortez les baguettes !

Posted in Chine, gastronomie, and Voyages

Last updated on 9 juillet 2019

Dans la série Voyage en Chine du sud, archive inédite de juillet 2011.

à peine débarquée de l’avion, au restaurant qui se prend pour une immense terrasse, on choisit des plats (plus exactement je laisse choisir); il faut rincer sa tasse de thé avant de l’utiliser et le thé est délicieux. L’invitée arrive ainsi que les plats, et j’adore tout jusqu’à l’inévitable… En effet, je profite de l’instant où personne ne me regarde pour attraper une patte de poulet panée gélatineuse : la consistance en est tellement déconcertante, même via les baguettes, que je me dégonfle, mais pour garder une contenance j’attrape une rondelle de poivron vert et l’engouffre dans ma bouche, avant de recracher l’affreux piment qui me transforme en dragon. Comme je viens d’arriver, je ne sais pas encore qu’on peut cracher dans un coin de son assiette, et essayez donc de recracher quelque chose dans vos baguettes, c’est plus corsé qu’il n’y parait …

Après Zhaoqing, je recommence à manger un peu plus et mieux, car certaines de mes tentatives de découverte culinaire se soldent par des échecs misérables, et tout à l’intensité des visites, j’en oublie souvent des repas. Lors de la visite des montagnes, un peu affamée en redescendant, j’avisais ainsi une vendeuse à l’étal offrant de petits paquets pyramidaux de riz enveloppés dans une feuille verte. Elle me demande de choisir, évidemment je laisse le hasard décider. Mauvaise pioche : le riz renferme un oeuf cru. Je n’ai pas eu le coeur d’y retourner tester autre chose. Souvent je prends un assortiment de plats préparés aux marchands ambulants, certains délicieux, d’autres impossibles. En désespoir de cause, il reste toujours les chaines internationales de fast food, que je n’apprécie guère mais qui parfois sont un pis-aller en voyage.

Les sites touristiques comme Hainan sont plus abordables, en raison essentiellement des traductions des menus et des photos qui les accompagnent. De plus, en bord de mer, de nombreux restaurants disposent d’aquariums dans lesquels on choisit l’heureux élu qui finira dans notre assiette.

À Canton, tout est plus facile, et je me régale des mangues tombées au sol, des glaces au thé vert et haricots rouges. Le long de la rivière aux perles, de nombreux marchands offrent des fruits frais tous plus délicieux les uns que les autres. Sur une place, je découvre un vendeur de galettes à la viande, un délice sans nom.

Pour les boissons, heureusement cela n’a rien de si compliqué : du thé par centaines, de l’eau en bouteille, des boissons fraiches aux perles douces, quelques bières facilement identifiables.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :