Skip to content

Les cités souterraines et troglodytes de Cappadoce

Posted in archéologie, Culture, grottes, Musée, Patrimoine, Turquie, and Voyages

aerial photography of city

Le centre de l’Anatolie renferme des merveilles pour les amateurs de cités perdues, de villages troglodytes et autres ruines mystérieuses.

Des villages taillés dans la roche davantage que construits ? Üçisar et son rocher aussi creusé qu’un gruyère, Göreme et ses salles fraiches, les vallées voisines abritant les églises des premiers siècles du christianisme et autres abris aux parois ornées de fresques aussi superbes qu’anciennes.

DerinkuyuNon loin dans la morne plaine, d’insignifiants villages cachent les accès de cités souterraines multimillénaires. Derinkuyu, Kaymakli, et environ 200 autres avaient disparu des esprits et ont été redécouverts au cours de 50 dernières années. Descendant sur plusieurs niveaux, parfois jusqu’à des rivières souterraines, elles pouvaient abriter des populations de plusieurs dizaines de milliers de personnes, leurs animaux et leurs réserves de nourriture, boissons et fourrage. Systèmes de sécurité originaux, cheminées d’aération et issues de secours, ces cités étaient parfois connectées entre elles, par des tunnels allant jusqu’à 10 kilomètres.

Visiter quelques uns des niveaux de ces cités plus qu’antiques, se faufiler de côté dans les escaliers les plus étroits, s’émerveiller de l’ingéniosité et de la prévoyance de ces très lointains prédécesseurs anonymes, se demander quel goût avait le vin d’alors, sont des moments inoubliables, de ceux qui marquent l’imagination à jamais.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :