Skip to content

D’un dolmen à l’autre : Tella près d’Ordesa

Posted in Aragon, archéologie, Espagne, grottes, montagnes, Patrimoine, Pyrénées, randonnée, and Voyages

Last updated on 2 novembre 2023

Le dolmen de Tella

Vers le sommet

Le fourgon est sagement garé à l’ombre des grands pins. J’ouvre de grands yeux. Devant, la montagne s’ouvre, sous un ciel bleu parfait. La végétation envahit peu à peu des terrains abandonnés par l’homme, de buissons épineux en jeunes bosquets croissant lentement d’un rude hiver à l’autre. Plus haut, un ruban de falaises bloque les accès. Au-delà, de rases prairies d’altitude semblent grimper doucement jusqu’au sommet.

Presque sous mon nez, un dolmen. Celui-là, je le cherchais vaguement, j’étais aux aguets … sans aucune chance de le trouver puisque je le cherchais ailleurs. Une bonne centaine de kilomètres plus loin, sans doute. Pourtant j’en avais rêvé, de ce Dolmen de Tella, depuis que j’en avais vu une photo au musée d’archéologie de Huesca, il y a déjà de cela plusieurs années. Il était dès lors entré sur ma liste de sites à visiter. Il faut dire que la chasse aux dolmens est l’une de mes activités traditionnelles favorites, au même rang que la recherche de grottes.

dolmen de Tella

En bordure du Parc d’Ordesa

C’est la fin de l’été. Une escapade vers les montagnes m’a d’abord mené vers le sublime Parc d’Ordesa, où l’affluence exagérée m’a sitôt rebutée. J’ai appris par la suite que cette saison touristiques bat des records, pandémie oblige, avec en corollaire la redécouverte en masse des trésors nationaux.

Parc d'Ordesa

J’ai donc continué vers les alentours du parc, exploré avec délices de nombreuses vasques ouvertes à la baignade dans le rio Cinca. Sieste bercée par le chant du torrent et la brise dans les arbres. Puis j’ai remarqué, sur une carte, le dolmen de Tella, juste à côté de moi. Plus exactement, tout près à vol d’oiseau, mais un oiseau bien musclé tout de même. Manque de chance, il manque encore des ailes à mon fourgon. Quelques crises cardiaques plus tard, presque au bout de cette route étroite et sinueuse à flance de montagne, qui semble n’en jamais finir, j’ai pu couper le moteur et enfin le laisser refroidir.

Une randonnée facile d’un dolmen à l’autre

Un panneau indique, carte à l’appui, une facile promenade jusqu’au dolmen … puis jusqu’au second dolmen … puis toujours plus haut vers la grotte abritant des restes d’ours des cavernes.

Dolmen

Pas besoin de préciser que j’étais ravie avant même d’avoir fait un seul pas sur ce sentier.
Première surprise, néanmoins, le sentiment de déjà vu, d’être chez moi. Végétation méditerranéenne comme en Sierra de Guara, un peu surprenante, aussi haut dans les Pyrénées. Les odeurs, la roche, les couleurs, tout est pareil. Seulement… un peu plus haut, un peu plus grand… non non, je n’irai pas jusqu’à dire plus beau, mais cela donne une idée de l’endroit. Il n’y a qu’à la tombée de la nuit que j’entendrai quelques chants d’oiseaux différents.

Sortir du monde juste pour un moment

vue sur Ordesa

C’est donc un petit chemin qui mène de ravissement en exclamations étouffées face à la beauté des lieux, la splendeur des paysages. L’endroit est quasiment désert, par chance, en cette fin de mois d’août. La chaleur est encore à la limite du supportable, grâce à une petite brise légère.
La sensation de découvrir un terrain déjà familier, paradoxalement, est parfaitement ennivrante. Il suffit de quelques minutes pour que la magie opère, et me voici hors du temps, hors du monde, en proie à des rêveries semblant issues de l’univers d’un Tolkien ou d’un Martin.

Bien des jours après, je suis encore sous le charme et ne pense plus qu’à y retourner, hors saison, à m’immerger dans l’atmosphère si spéciale de ce pan de montagne. À laisser mes jambes s’emballer, toujours plus loin, toujours plus haut, dans des explorations guidées par la seule curiosité. Quand un site vous ensorcelle et vous absorbe entièrement… Est-il besoin de chercher d’autres raisons à ceux qui, il y a plusieurs millénaires, on décidé de dresser là leurs dolmens ?

Montagnes à perte de vue

Be First to Comment

Laisser un commentaire